Fixation percutanée d'une fracture de L2

Auparavant, la plupart des fractures vertébrales étaient traitées de façon conservatrice, 6 semaines de repos strict au lit, avec par la suite un corset (plâtré ou non) pendant 3 mois. L'avantage était qu'il n'y avait pas d'opération (donc pas d'anesthésie), mais il y avait plusieurs inconvénients :

  • 6 semaines de repos au lit
  • guérison souvent insuffisante, de sorte que la vertèbre fracturée se tassait davantage, provoquant de la douleur

Aujourd'hui, de nombreuses fractures des vertèbres sont traitées par la chirurgie. L'inconvénient des interventions chirurgicales est le fait qu'elles comportent des risques. Mais cela n'a guère de poids en face des avantages :

  • revalidation plus rapide
  • moins de douleur
  • moins de déformation de la colonne vertébrale au cours du temps

Dans cet exemple, nous suivons le traitement d'un homme qui, au travail, est tombé d'une échelle et s'est fracturé la deuxième vertèbre lombaire (L2). Il n'a pas de signes de paralysie, mais de la douleur.

Au scanner, on voit la fracture. On voit aussi un fragment d'os libre qui pourrait comprimer les nerfs.

Nous discutons avec le patient du choix entre un traitement conservateur et la chirurgie. Il opte pour la chirurgie. Nous pouvons lui appliquer une nouvelle technique, la mise en place d'un système de fixation par voie percutanée (c'est-à-dire à travers la peau et donc sans chirurgie ouverte). Nous utilisons la technologie de neuronavigation et d'un scanner intra-opératoire (O-arm).

Technique chirurgicalek

Sous anesthésie générale (environ une heure), quatre vis sont placées au moyen d'un système de navigation. Deux dans la vertèbre au-dessus de la vertèbre brisée et deux dans la vertèbre en dessous. Une fois passée la peau, le chirurgien ne voit pas ce qui se passe, sauf sur l'écran virtuel de navigation.

Une fois les quatre vis placées, une tomodensitométrie (scanner) est réalisée. Cela permet de vérifier la bonne position des vis.

Ensuite, les vis sont reliées par paires avec deux tiges (rods), également insérées par voie percutanée. Ces tiges sont vissées sur les vis pédiculaires. Ainsi, la vertèbre fracturée est fixée en position correcte et elle peut guérir parfaitement. Après une période allant de 6 semaines à 3 mois, la fracture est guérie.

Le patient de cet exemple a pu quitter l'hôpital 4 jours après l'opération. Il porte un léger corset et peut se déplacer.