Nous avons déjà vu dans les images neurochirurgicales que le nerf peut être comprimé par une hernie. Si toutefois l'anneau fibreux n'est pas encore complètement déchiré, le chirurgien peut choisir de pulvériser une portion du noyau pulpeux afin de pouvoir l'aspirer partiellement. Ceci diminue donc la pression dans le disque intervertébral, ce qui permet à l'anneau de recouvrer sa forme initiale.

Cette technique s'effectue sous anesthésie locale avec un séjour de quelques heures en hôpital de jour. Le chirurgien place une aiguille relativement grande dans le disque intervertébral. C'est via cette aiguille que s'effectue le traitement.

Le grand avantage de cette technique est qu'elle évite une véritable opération.

L'inconvénient est le fait que les chances de guérison complète ne sont pas aussi élevées que lors d'une discectomie micro-endoscopique et que ce traitement (l'aiguille spéciale) n'est pas remboursé par la mutualité (1000 €).

Vidéo

L'anneau comprime le nerf, mais il n'est pas rompu.


Sous anesthésie locale, la sonde spéciale est introduite dans le disque.


La sonde dissout une partie du noyau, réduisant ainsi la pression sur le nerf.