1. Description

La solidité d'une vertèbre peut être affectée par différentes causes, l'une d'entre elles étant la décalcification osseuse (ostéoporose). Il s'agit d'une affection dans laquelle la destruction de l'os est plus importante que sa fabrication. Une tumeur dans une vertèbre peut également entraîner une diminution de solidité. Lorsque la solidité d'une vertèbre est amoindrie, celle-ci peut alors se tasser suite à la pression élevée qui s'exerce dessus. En termes médicaux, on parle de fracture par compression (tassement). La colonne vertébrale se compose de 34 vertèbres reliées entre elles par les disques intervertébraux. De haut en bas, on compte 7 vertèbres cervicales, 12 vertèbres thoraciques, 5 vertèbres lombaires, 5 vertèbres sacrées et 5 vertèbres coccygiennes.

La colonne vertébrale vue de profil

Figure: La colonne vertébrale vue de profil

  1. vertèbres cervicales
  2. vertèbres thoraciques
  3. vertèbres lombaires
  4. vertèbres sacrées et coccygiennes

Ces vertèbres empilées les unes sur les autres forment la solide - mais néanmoins mobile - « colonne » centrale du tronc. Les vertèbres entourent en outre le canal vertébral dans lequel se trouve la moelle épinière. (Les disques intervertébraux fonctionnent comme une sorte « d'amortisseur » : ils absorbent les forces de pression générées dans la colonne vertébrale lors de la station debout, de la marche, des sauts, etc.)

L'illustration ci-dessous vous montre clairement la différence entre une vertèbre saine et une vertèbre tassée. Une fracture par compression peut avoir les conséquences suivantes : douleurs intenses, nerfs coincés (enclavement), symptômes déficitaires et douleurs dans les membres.

Les vertèbres lombaires vues de profil sur une radiographie.

Figure: Les vertèbres lombaires vues de profil sur une radiographie.

La différence entre une vertèbre saine et une vertèbre tassée est clairement visible.

  1. vertèbre tassée
  2. vertèbre saine

2. Que peut-on faire lorsqu'une vertèbre est tassée ?

Si le tassement et les douleurs sont récents, un corset de soutien plâtré ou synthétique peut soulager efficacement la douleur et favoriser la guérison. En outre, on administre souvent des antidouleurs. Heureusement, la plupart des tassements vertébraux se traitent facilement sans intervention, surtout s'ils sont provoqués par l'ostéoporose. Le choix du traitement dépend directement de la cause et de la sévérité du tassement vertébral.

Si le patient continue à présenter beaucoup de symptômes en dépit du traitement habituel par corset et analgésiques, on peut dans certains cas obtenir un bon soulagement de la douleur grâce à une nouvelle technique, officiellement appelée « vertébroplastie percutanée ». L'avantage de cette technique est que, si le traitement réussit, les patients peuvent déjà reprendre leurs activités normales après quelques jours.

3. Qu'est-ce que la vertébroplastie percutanée ?

La traduction littérale est : renforcer le corps vertébral à travers la peau. Ceci illustre en définitive bien ce que le médecin vise à obtenir de ce traitement. Le médecin introduit une ou deux aiguilles dans la vertèbre tassée, à travers la peau du dos du patient. On injecte une petite quantité de « ciment », ce qui permet de restaurer la solidité de la vertèbre tassée. Au cours de l'examen, on se sert de radiographies pour regarder à l'intérieur du corps.

La première vertébroplastie percutanée a été pratiquée en France en 1984 par le Dr Deramond. En raison du vaste succès de cette technique, notamment aux États-Unis et en France, elle est devenue plus célèbre ces dernières années, tant chez les médecins que chez les patients.

4. Le traitement par vertébroplastie percutanée.

4.1. Que se passe-t-il avant le traitement par vertébroplastie?

On opte pour un traitement par vertébroplastie en accord avec le spécialiste. Pour ce traitement, le patient sera hospitalisé deux jours (une nuit). Avant qu'on ne puisse procéder au traitement proprement dit, il est nécessaire de pratiquer un certain nombre d'examens, grâce auxquels le spécialiste peut évaluer l'état médical général du patient. Outre quelques examens réalisés préalablement en ambulatoire, certains examens seront également pratiqués le premier jour de l'hospitalisation. Toutefois, il peut également arriver que tous les examens aient déjà été effectués en ambulatoire.

4.2. Comment se déroule le traitement par vertébroplastie ?

Le traitement par vertébroplastie percutanée se déroule en salle d'opération. Le patient est placé sur la table d'opération en position ventrale, position qu'il gardera pendant la totalité du traitement (environ 1 heure). L'infirmière commence par désinfecter une partie de la peau du dos. Le chirurgien endort la peau. Lorsque l'anesthésie agit, le chirurgien commence à introduire une ou deux aiguille(s) de vertébroplastie dans la vertèbre atteinte, ce qui se fait à l'aide de clichés radiographiques. Lorsque les aiguilles de vertébroplastie sont positionnées au bon endroit, on injecte la solution de ciment spécial. Lorsqu'on a injecté assez de solution de ciment, on enlève les aiguilles de vertébroplastie. Le patient peut regagner son lit lorsque le ciment a atteint une certaine dureté. Le patient est à présent couché à plat sur le dos. Avant qu'il ne retourne dans l'unité d'hospitalisation, on prend encore un cliché radiographique, pour obtenir une image détaillée de la répartition du ciment dans la vertèbre.

Outre la vertébroplastie, on peut également opter pour une cyphoplastie. Cette technique est à peu près la même, mais la vertèbre atteinte est tout d'abord « gonflée » grâce à un ballon jusqu'à ses dimensions normales, via les aiguilles introduites, avant qu'on n'injecte le ciment. Ceci donne des images spectaculaires sur les radiographies, mais l'avantage pour le patient n'est pas très clair. Par contre, on compte un surcoût de 5000 - environ, qui ne sont pas remboursés par la mutuelle. Ceci explique dès lors pourquoi les patients n'optent que très rarement pour cette alternative.

Position des aiguilles dans la vertèbre

Figure 1: Position des aiguilles dans la vertèbre.

  1. Aiguille de vertébroplastie
  2. Épine dorsale
  3. Le corps vertébral

Radiographie latérale d'une vertèbre traitée

Figure 2: Radiographie latérale d'une vertèbre traitée.

  1. Répartition du ciment