Celle-ci tente d'imiter les mouvements d'un disque normal mais elle n'a pas la fonction d'amortisseur d'un disque sain. Le placement de ce disque peut uniquement s'effectuer par voie ventrale. Cette technique est utilisée au niveau de la colonne cervicale et de la colonne lombaire.

Discus Prothese 1
Discus Prothese 2

Vous voyez ici l'objectif de l'intervention. Une prothèse mobile est placée au niveau du disque intervertébral malade entre la cinquième vertèbre lombaire et le sacrum.


Discus Prothese 3

Le disque lui-même est constitué de deux plaques de titane et une articulation à billes au milieu.


Discus Prothese 4

Ce disque vertébral de synthèse est choisi sur mesure.

Discus Prothese 5

Les résultats de ces études ont été communiqués lors de congrès internationaux et publiés (voir annexes scientifiques).

L'avantage théorique de cette technique est qu'un segment mobile (finalement une articulation) est remplacé par un autre, fut-il de synthèse. La mobilité reste ainsi optimale et les disques adjacents ne subissent pas de contrainte supplémentaire.

L'inconvénient est que l'on ne dispose pas de données scientifiques suffisantes pour pouvoir considérer de façon irréfutable cette technique comme la meilleure pour le traitement d'un disque intervertébral malade. Un deuxième inconvénient est le coût (2500 €), non remboursé par votre mutualité.

-